Expos

Principe d'incertitude


50 au 68 rue Salomon Reinach, Lyon 7ème. Accès libre

Vernissage le 19 octobre dès 18 h à Kolle Bolle, 67 rue Sébastien Gryphe, Lyon 7ème, exposition du 19 octobre au 8 novembre 2011

Se déplacer, déambuler, être de nouveau confronté au trouble, ici comme en un autre lieu, ces instants comme des épiphanies, qui vous rappellent soudain une autre vie. On essuie une larme, on sourit, on se secoue pour se débarrasser du frisson étrange, et on oublie. Je tente de figer ces instants, hantée par des images mentales, cruelles ou bien adorables.

Marie Ciuffi

Associer l’acte photographique à la quête de sa propre perte. Fuir. Fragile empire, se savoir menacé, aspirer à la destitution de la toute puissance, à la disparition du monde dans l'image. Douter, se laisser dépasser, une fois les regards traversés, déclencher. Dans la chambre noire, une trace se révèle. La suivre jusqu'au bout. Jusqu'à l'achèvement du processus. Faire, puis défaire la magie. Insignifiance du réel. Fin.

Jean-Baptiste Martin

To move, to roam, to be again confronted with the confusion, here as in another place, these moments as Epiphanies, who remind you suddenly another life. We wipe a tear, we smile, we shake ourselves to get rid some strange shiver, and we forget. I try to freeze these moments, haunted by mental, cruel either adorable images. Marie Ciuffi

Associate the photographic act with the quest of its own loss. Run away. Fragile empire, feeling threatened, to aspire to the dismissal of any power, to the disappearance of the world in the image. To doubt, be allowed overtake, once the crossed glances, activate. In the darkroom, a track shows itself. Follow it up to the end. Until the completion of the process. Make, then undo the magic. Insignificance of the reality. The end. Jean-Baptiste Martin